Une murène de Californie, dans les rochers. Un huîtrier de Bachman, sur un rocher couvert de moules, à Morro Bay, en Californie. Plusieurs états des États-Unis, comme la Californie, ou le Nouveau-Mexique, faisaient autrefois partie du Mexique, et on y parlait espagnol également. Les oiseaux ne sont pas les seuls animaux introduits : parmi les animaux exotiques importés comme animaux de compagnie, et « relâchés » (volontairement ou non) dans la nature nord-américaine, on compte également le python birman, qui est aujourd'hui abondant, par exemple, dans les Everglades, où il peut d'ailleurs côtoyer un autre reptile exotique, le caïman à lunettes. Les cigales passent une grande partie de leur vie sous terre, sous forme de larve, durant 3 à 5 ans, à se nourrir de la sève des racines des plantes. Plus connu, le doryphore, un autre coléoptère, est un herbivore qui se nourrit des plantes de la famille des solanacées. Un renard gris d'Amérique, dans le Nevada. On trouve plusieurs déserts en Amérique du Nord, dans le sud des États-Unis, ainsi qu'au Mexique. Le bison américain est l'animal emblématique de cette région, mais on y trouve aussi de nombreux autres grands mammifères, comme le loup des plaines, et des mammifères plus petits, comme le chien de prairie. Ils portent cependant parfois des noms différents, comme le renne, qui est appelé caribou en Amérique du Nord, ou encore le glouton, qu'on nomme carcajou en Amérique. On peut observer leurs colonies de l'Alaska à la Californie. Certains animaux sont communs à l'Amérique du Nord et à l'Amérique du Sud, et ont parfois des noms d'origine sud-américaine, comme pour le puma, dont le nom vient du quechua, et qui est également appelé couguar, un mot issu du tupi. Ces chauves-souris sont totalement inoffensives : elles ne chassent que les insectes. Parmi les grands poissons de l'Atlantique, on trouve le voilier de l'Atlantique, et le marlin bleu, thème central du roman Le Vieil Homme et la mer, d'Ernest Hemingway. Un ours noir, capturant un saumon rose, en Alaska. La truite argentée est une espèce d'omble qui a disparu à la fin du XIXe siècle après que l'on ait introduit d'autres poissons pour la pêche dans les rivières où il vivait. Une abeille Agapostemon splendens, en Floride. C'est pourquoi de nombreux animaux marins qui vivant sur les côtes américaines de l'Atlantique sont différents de ceux que l'on trouve en Europe, même si c'est le même océan. La lutte biologique consiste à introduire le prédateur d'un ravageur, pour qu'il le mange. Le molosse du Brésil, lui, se rencontre aussi bien en Amérique du Nord que du Sud ; il présente la particularité de vivre en très grands groupes, certaines colonies vivant dans des cavernes pouvant compter plusieurs centaines de milliers, voire de millions, de chauves-souris, qui sortent toutes ensemble à la tombée de la nuit pour chasser, ce qui est très impressionnant. Pour une chouette, le terme de « rapace nocturne » ne lui convient d'ailleurs pas très bien : il chasse aussi bien la journée que la nuit. Une fourmi de velours rouge, en Caroline du Sud. Le puma, ou couguar, est également appelé « lion de montagne », aux États-Unis. Bien que très courants, ces animaux qui vivent sous terre, et ne sortent presque jamais de leur terrier, sont difficiles à observer ou à prendre en photographie. Certains animaux d'Amérique du Nord sont appelés par leur nom amérindien, ou par un mot qui en dérive. Le brochet américain est nettement plus petit que le brochet européen, tout comme son cousin, le brochet maillé. Le concombre de mer géant de Californie, beaucoup plus gros, est très coloré. Il en existe plusieurs espèces en Amérique du Nord, comme la sangsue cheval verte. Un vampire commun. Des azurés xercès, dans un musée. Un campagnol des champs (Microtus arvalis), en Allemagne. L'otarie de Californie, ou lion de mer de Californie, vit plus au sud, tandis que son cousin, le lion de mer de Steller, vit plutôt au nord. De plus, l'agriculture, mais aussi l'urbanisation, détruit le territoire naturel des animaux. Deux chevêches des terriers, devant leur terrier, en Californie. Une pieuvre géante du Pacifique, au large de la Californie. Cependant, la grenouille des bois, par exemple, est une petite grenouille très bien adaptée aux climats froids, puisqu'elle est capable de survivre tout l'hiver à l'état congelé ! Son cousin d'Amérique lui ressemble beaucoup, et est souvent appelé pareil, même s'il ne s'agit pas de la même espèce. Et voilà ! À leur naissance, les chatons sont tachetés, mais … Comme les arbres sur terre, les laminaires interceptent la lumière du soleil, et produisent de l'ombre : différents êtres vivants vivent sous leur couvert, répartis en différentes zones, comme dans une forêt. Il vit aussi bien dans le nord de l'Europe que de l'Amérique du Nord. Plusieurs espèces d'écrevisses d'Amérique du Nord ont été introduites en Europe. Le bison est l'animal emblématique de l'Amérique du Nord. 9,99 $ 9,99 $ CAD Availability: En stock. On rencontre aux États-Unis et au Mexique plusieurs espèces d'iguanes, comme l'iguane du désert ou le « chuckwalla ». En anglais, il est également appelé cottonmouth, c'est-à-dire « bouche de coton », car, lorsqu'il est dérangé, ce serpent ouvre grand la gueule, pour montrer l'intérieur de sa gorge, qui est blanche, comme un avertissement. L'éléphant de mer vit au large du Pacifique, mais, chaque année, il revient à terre pour quelques semaines, le temps de mettre au monde ses petits et les élever. Il est surtout connu pour sa larve, le ver du maguey : comestible, cette petite larve est élevée pour l'alimentation, mais elle entre aussi dans la composition du mezcal, un alcool fort à base d'agave. Le caribou (ici, en Alaska) fait partie de la même espèce... ...est un cousin du lynx boréal (ici, en Allemagne), mais ils font partie de deux espèces différentes. Il existe plusieurs espèces de lamantins dans le monde, et les scientifiques se posent la question de savoir si le lamantin de Floride et le lamantin des Caraïbes sont deux espèces distinctes, ou bien s'ils forment ensemble une seule et même espèce. Les criquets font partie des insectes les plus familiers de la prairie. C'est un rongeur aquatique, aux pattes palmées, et à la queue aplatie, qui nage très bien. La limule américaine est sans doute la plus impressionnante. La forêt de kelp est un paysage étonnant, caractéristique des côtes Pacifique de l'Amérique du Nord. Il ressemble à son cousin, le homard européen, qui vit de l'autre côté de l'Atlantique ; mais, s'il est parfois bleu, comme lui, le homard américain peut être de couleur beaucoup plus variable, brun jaune, beige, orangée, voire même pratiquement rouge, ou « calico » (c'est-à-dire tacheté de rouge). Non seulement ce gros rongeur (en fait, le plus gros rongeur d'Amérique du Nord) est représenté sur notre pièce de cinq cents et dans d'innombrables logos, mais il est très étroitement lié à l'histoire de notre pays. Le lièvre américain est très bien adapté à la vie dans le nord du continent : en effet, il change de couleur en fonction des saisons ! Une cicadelle pruineuse. Aujourd'hui, beaucoup de parcs naturels préservent des zones sauvages à la frontière entre le Canada et les États-Unis, ou entre les États-Unis et le Mexique, comme le parc national de Saguaro, par exemple, à cheval sur les déserts d'Arizona et de Sonora, au Mexique. La mégafaune du Pléistocène regroupe l'ensemble des grands animaux qui vivaient sur Terre durant le Pléistocène et se sont éteints durant l'extinction de l'Holocène. Le bernard-l'ermite à bande bleue vit dans les coquilles vides, dont il se sert comme abri : lorsqu'il grandit, il doit trouver une coquille plus grande... On trouve sur les côtes du Pacifique de nombreux mollusques étonnants : les chitons sont des mollusques qui rampent sur les rochers, et dont la coquille est constituée de plusieurs plaques. Le bar rayé, qui vit dans les estuaires, est sans doute l'un des poissons les mieux connus des pêcheurs. Le cryptochiton est le plus grand chiton : il peut atteindre 36 cm de long et peser 2 kg. On les appelle souvent « cétoines vertes », de manière indifférenciée. La cochenille du cactus a ceci de particulier qu'elle produit un colorant rouge très recherché, le carmin. Une sarcelle à ailes vertes, près de Seattle. L'euglandine a été introduite dans plusieurs régions du monde, pour lutter contre des espèces d'escargots invasives, comme l'achatine, mais cela n'a pas tellement bien marché : dans plusieurs régions du monde, l'euglandine a délaissé l'espèce invasive, pour s'attaquer aux espèces locales, devenant elle aussi invasive à son tour. La recluse brune est une autre araignée venimeuse assez commune, notamment aux États-Unis. Une hirondelle à face blanche, en Californie, Un merlebleu de l'Est, en Caroline du Nord, Un moqueur des armoises, dans le New Jersey. Une étoile de mer géante, sur une éponge, entourée de nombreux autres animaux marins, en Californie. L'un d'entre eux reste toujours à guetter à l'entrée du terrier, pour avertir les autres si jamais un prédateur arrivait... On trouve également dans les forêts plusieurs espèces de spermophiles et de tamias15, qui sont appelés chipmunk en anglais : ces petits écureuils sont très connus, et ils sont même les héros d'un dessin animé... Parmi les autres écureuils, on rencontre aussi des écureuils arboricoles, comme l'écureuil gris, que l'on peut également rencontrer en Europe, puisqu'il y a été introduit, il y a quelques années. Comme beaucoup d'animaux de la prairie, la courtilière des prairies est un animal fouisseur : elle creuse des terriers dans lesquels elle vit. Comme les taupes européennes, elles possèdent de grandes pattes en forme de pelles, armées de griffes, situées à l'avant de leur corps, et qui leur servent à creuser la terre. Les plaines centrales des États-Unis et du sud du Canada étaient à l’origine couvertes d’un tapis herbeux, cependant une grande partie de la flore naturelle a été remplacée par des cultures. Un tapis de minuscules anémones fraise de Californie, à l'île Santa Cruz. Appartenant à l'espèce des conures veuves, ces petites perruches ont été importées d'Afrique pour le commerce animalier, et se sont échappées. Originaire d'Amérique du Sud et centrale, le caracara du Nord est également présent dans le sud de l'Amérique du Nord ; ce rapace qui se nourrit notamment de charogne est généralement décrit comme un « vautour » : il s'agit en fait d'un cousin du faucon. Il est traditionnellement consommé le jour de Thanksgiving, en hommage au premier festin que les colons ont servi et auxquels ils avaient invité les Indiens qui les avaient aidés, et au cours duquel a notamment été servie de la dinde... D'autres gallinacés vivent en Amérique du Nord, mais ils sont moins connus, comme le colin de Virginie, qui ressemble un peu à une caille, ou le colin de Californie, dont le mâle porte une plume en forme de petite houppette sur la tête. En chemin, ils subissent une étonnante transformation, leur couleur change, et leur bouche prend la forme d'un bec crochu et allongé. Un pic des saguaros, au bord de son nid creusé dans un grand cactus saguaro, en Arizona. De nombreux coquillages vivent dans le sable, sur les côtes, et filtrent l'eau avec leurs branchies pour se nourrir : le clam, la mye, la spisule... Ils font également l'objet d'une pêche importante, et font partie des spécialités culinaires de la région, comme la chaudrée de palourdes, une soupe aux coquillages traditionnelle de Nouvelle-Angleterre. C'est ainsi que l'on peut aujourd'hui observer en Amérique le blaireau d'Amérique, par exemple, un cousin éloigné du blaireau qui partage un air de ressemblance avec lui. Les lépisostés sont les derniers membres encore vivants d'un groupe de poissons qui vivaient il y a des millions d'années, et qui ont quasiment tous disparu ; on les appelle souvent des « fossiles vivants », ce qui est une erreur, car les lépisostés actuels ne sont pas des fossiles, elles sont bien vivantes, et différentes des lépisostés préhistoriques, qui elles ont disparu et que l'on connaît par leurs fossiles. Laissez votre tout-petit créer un arrangement sur le thème de la forêt grâce à cette figurine d’un wapiti mâle de Safari Ltd. Une guêpe pepsis emmenant sa proie, une mygale. Cette dernière habite partout au Canada, sauf dans le sud des Prairies, d’où elle a été extirpée, ou dans les régions les plus populeuses du sud de l’Ontario. Une écrevisse américaine, ici en Pologne. Cela occasionne d'importants dégâts à l'industrie forestière... La grande rhysse, et d'autres insectes de la même famille possèdent une sorte de longue aiguille à l'extrémité de leur corps, mais ce n'est pas un dard : seules les femelles possèdent cette aiguille, que l'on appelle un oviscapte. Ces chauves-souris possèdent de petites dents pointues dont elles se servent pour mordre leurs proies, des oiseaux ou des mammifères, et les faire saigner, avant de lécher le sang dont elles se nourrissent : on dit qu'elles ont un régime alimentaire hématophage. Le pic à tête rouge est l'un des rares pics qui ne vivent pas en forêt, mais plutôt dans les habitats dégagés. Aujourd'hui, la majorité des habitants d'Amérique du Nord sont les descendants d'Européens qui s'y sont installés, depuis plusieurs siècles. Un concombre de mer verruqueux, en Californie. Certains animaux peuvent également présenter une nuisance ou un risque pour l'Homme, ou pour ses activités. Du point de vue biologique, la couleur orange des ailes du monarque est un avertissement : la chenille du monarque se nourrit d'asclépiade, une plante toxique, ce qui la rend toxique elle-même, ainsi que le papillon adulte. Le pygargue à tête blanche est sans doute l'aigle le mieux connu de l'Amérique du Nord ;emblème des États-Unis, il est également appelé aigle pêcheur (même si ce n'est pas le seul à être appelé ainsi), et est présent dans toute l'Amérique du Nord, principalement dans le nord et sur les côtes. Mais le plus remarquable d'entre eux reste le condor de Californie, l'un des plus grands oiseaux du monde, pouvant atteindre 2,90 m d'envergure. Mais il en existe beaucoup d'autres : Par Vikidia, l’encyclopédie pour les jeunes, qui explique aux enfants et à ceux qui veulent une présentation simple d'un sujet. Avec ses dents puissantes, il est même capable de couper des arbres ! Le ver de terre géant de l'Orégon, et son cousin, le ver de terre géant de Palouse, qui vit plus au nord, dans l'état de Washington, sont les plus grands vers de terre du continent américain, et peuvent mesurer près d'1 mètre de long. Le pic glandivore est une exception : il ne se nourrit pas d'insectes, mais principalement de glands de chêne. Cela a conduit à l'idée que les tourtes pouvaient être chassées sans risque, et que la population ne pourrait jamais s'épuiser : la chasse était si facile qu'il suffisait de tirer des coups de fusil au hasard en l'air pour tuer plusieurs oiseaux, et des compétitions étaient organisées, au cours desquelles elles étaient abattues par milliers. Professeure Caboche - La Faune d’Amérique du Nord ; Professeure Caboche - La Faune d’Amérique du Nord . Vous souhaitez préparer un voyage en Amérique du nord ? Ce chien a l'air très étonné de voir un gaufre sortir de terre et creuser des trous partout ! Soyez le premier à commenter ce produit. Ce ne sont pas de proches cousins des porcs-épics africains, ils font partie d'une famille différente, mais ils leur ressemblent beaucoup, et, notamment, ils possèdent de longs piquants sur le dos. Elle vit en groupe nombreux sur les rochers. Le raton-laveur est l'un des animaux les plus caractéristiques de la faune américaine. Avec la majeure partie du continent nord-américain, les États-Unis se trouvent dans les zones fauniques néarctique, néotropique et Le pouce-pied du Pacifique ressemble beaucoup à son cousin de l'Atlantique, mais il appartient à une espèce différente. Les animaux avec les plus belles fourrures sont surtout abondants dans le nord de l'Amérique du Nord, et durant l'hiver, car la fourrure sert à se protéger contre le froid. Cinq espèces de tétras fréquentent les grandes plaines américaines. Le ménopome n'est sans doute pas l'amphibien le plus courant d'Amérique du Nord, mais c'est certainement le plus impressionnant ! Il est présent sur tout le littoral ouest-américain. Ce lot de figurines de continent Amérique du Nord comprend certaines des créatures les plus emblématiques qui habitent celui-ci. Également appelée « perche jaune », ou « perche canadienne », elle est répandue dans la plupart des lacs. Des mouflons canadiens, dans le parc national de Glacier, dans le Montana. En Californie, les séquoias géants atteignent des tailles impressionnantes (jusqu’à 83 m de haut dans le Sequoia National Park), tandis que le Mexique abrite une forêt de type tropical particulièrement riche en espèces. Le tétras du Canada et ses cousins, comme le tétras fuligineux, la gélinotte huppée, ou le lagopède à queue blanche, sont bien adaptés aux climats froids, et vivent dans les forêts froides, et les zones de montagnes. Il y a tellement de chauves-souris que, dans la bousculade, celle-ci a été tapée et a atterri sur un cactus... Heureusement, elle n'avait rien de grave et a pu repartir peu après.