Ville de Nay

nay-patrimoine-03.jpg

L'église Saint Vincent de Nay

Patrimoine de la Ville de NayLes travaux de rénovation de la petite église commencent aux environs de 1490 et vont durer jusqu’au début du XVIe siècle. Cette reconstruction correspond à une période très prospère pour la cité, et pour le Béarn en général.
Ainsi de nombreuses églises de la région bénéficient de travaux importants.
La porte sud est ainsi très proche de celles réalisées à la même époque (2e quart du XVIe s) à Bruges, Asson, Sainte-Colome...

On ne conserve de l’église primitive que le mur ouest avec sa porte du premier âge gothique (fin XIIIe s/ début XIVe s).
L’église est construite avec une influence du Midi Toulousain évidente : grande nef unique, voûte en briques, chapelles. Certaines, telle Nay, sont fortifiées. Le clocher est ainsi construit à partir de 1503 sous les ordres de maître Bertrand et est doté d’une flèche en 1547.

Patrimoine de la Ville de NayLe plan de l’église de Nay emprunte au style languedocien dans le sens où on bâtit une grande nef  sans bas-côté nécessitant une grande maîtrise technique et architectonique.Le choix du matériau va être également déterminant ; la brique, légère et facile à travailler, va ainsi servir de support pour la voûte.
La multiplication des arcs de décharge, les croisées d’ogives permettent une meilleure répartition des charges en même temps qu’une harmonisation des volumes.
Les clés de voûte, décorées de personnages, balancent les poussées en direction des murs gouttereaux.

Un tremblement de terre en 1660 oblige à une restauration du chœur, puis un effondrement s’ensuit si bien qu’une partie de la voûte dut être reconstruite en pierre en 1688. Il s’agit de la partie ouest.

De nouvelles clés de voûte sont réalisées dans le même style que celles d’Arudy par exemple.
Patrimoine de la Ville de NayIl s’agit de personnages tenant des phylactères. Les chapiteaux du chœur, quand à eux, semblent d’origine et représentent des allégories tirés des textes sacrés. Ils sont travaillés dans cette pierre tendre, la labasse, que l’on rencontre dans notre région.

Le chœur est particulièrement remarquable avec une voûte toute en liernes et tercerons formant une croix à 7 branches ; sur les clefs de voûte : les symboles des quatre évangélistes, l’agneau, la Vierge à l’enfant et au centre Saint Vincent et son corbeau. Cette multiplication des arcs permet une meilleure stabilité de cette grande voûte.

Des chapelles ouvrent de part et d’autre de la nef favorisant la prière. Elles sont représentatives de différentes époques.

Elles furent refaites au cours du temps, notamment après l’effondrement du clocher sur plusieurs d’entre elles en 1547. Patrimoine de la Ville de Nay
A noter cependant, la destruction de la chapelle de l’entrée sud qui servit pendant de nombreuses décennies de baptistère. Enfin, ces chapelles sont dévolues à différents saints et il est à noter celle dédiée à  Saint-Anne pour les artisans et industriels du textile.

Enfin, la tour-clocher complète l’ensemble sur plusieurs niveaux :

  • rez-de-chaussée aujourd’hui dévolu au baptistère
  • premier niveau pour les archives (brûlées pendant les guerres de religion)
  • second niveau pour les gardes avec de grandes baies
  • les cloches et le chemin de ronde

Patrimoine de la Ville de NayLes caractéristiques du gothique sont de monter de très hautes voûtes afin de prolonger la prière et surtout le chant vers le ciel, de faire entrer la lumière (divine) grâce à l’ouverture de grandes baies vitrées agrémentées de vitraux colorés.

Le flamboyant va compléter l’ensemble par de multiples décorations sculptées notamment pour les portails majestueux. Celui de Nay, dont le style se retrouve dans d’autres églises béarnaises, est tout en flammèches, pinacles et arabesques. Des ensembles de choux complètent l’ensemble.

Ce porche participait d’un ensemble monumental plus important. En effet, en face, de tenait un beau calvaire de même style que l’on distingue sur de vieilles cartes postales.

 

A visiter

L’église est ouverte tous les jours. Accueil et visites gratuites tout l’été. Visites accompagnées pour les groupes sur réservation à la Maison Carrée.
A voir absolument : l’orgue de Gérard Brunel du XVIIe s restauré en 2006

Partager
Vous êtes ici : ACCUEIL · Histoire / Patrimoine · Eglise St Vincent