Ville de Nay

nay-patrimoine-01.jpg

Le siècle des marchands

La création de la bastide permit l’installation de marchands, et notamment de drapiers qui vont donner une ampleur économique extraordinaire au XVe et surtout au XVIe siècle. La fin du XVe siècle et la première moitié du XVIe siècle sont une période faste pour la cité et l’économie béarnaise en règle générale.

Les marchands de laine et de lin se tournent vers l’Aragon tout proche où ils trouvent des débouchés importants. Beaucoup, originaires de Nay ou d’Oloron, s’installent à Saragosse ou dans sa région et investissent dans des commerces, des vignobles ou des métairies. L’Aragon fournit  ainsi une grosse partie du blé et de la laine fine d’agneaux destinée au Béarn.

Les relations « internationales » se multiplient et on trouve la mention courante d’échanges avec Rouen, Amiens, ou encore les Flandres. La spécialité de Nay est la fabrication des « aunes », pièces de draps de laine assez épaisse destinées pour la majorité à la création des capes.

L’activité textile est telle, qu’aux environs de 1558, Henri II d’Albret, roi de Navarre et Vicomte de Béarn, créée à Nay une manufacture et teinturerie royale de draps à Nay. Située hors de l’enceinte de la ville, au bord du canal du moulin, à l’emplacement de l’actuelle "Maison Mouyen", la"Manufacture de la draperie deus rey et reine" était chargée de produire des pièces de drap, et comprenait un atelier de tissage, regroupant sous un même toit plusieurs métiers, un moulin à foulon et une teinturerie. L’ensemble ne fonctionna que peu de temps et ne se releva pas de la mise à sac de la ville en 1569.

Certains marchands sont bien connus grâce aux archives notariales du XVIe siècle, et on ne peut que citer le fameux Pedro Sacaze, à qui on a attribuée longtemps la Maison Carrée, dont les biens montrent les fastes de la grande bourgeoisie.

Partager
Vous êtes ici : ACCUEIL · Histoire / Patrimoine · Histoire de Nay · Siècle des marchands